Tout savoir sur l’aloe vera : bienfaits et danger

Dernière mise à jour: 18.05.22

 

Derrière sa physionomie qui fait subrepticement penser à un cactus, Aloès des Barbades est une plante actuellement à l’air du temps et il est réputé pour ses vertus beauté et santé. Pommades, crèmes, feuilles fraîches et préparation à base d’Aloe vera, les produits de cette plante se vendent aujourd’hui comme des petits pains. Et pourtant, sur un autre versant, les autorités françaises tentent de prévenir la population sur les risques qu’ils encourent.

 

Les origines de l’aloe vera

Initialement, le nom de cette plante aux mille et une vertus provenait de l’ancien grec Aloes, mais on fait par la suite face à une réforme qui a modifié le mot en latin : Aloe. Il est ensuite combiné au mot latin « verus » qui se réfère à « vrai ». Découvert depuis belle lurette par d’illustres personnages, on ne s’étonne pas de découvrir la plante dans les textes de Pline l’Ancien et du botaniste Dioscoride qui date de l’Antiquité. Ces derniers montrent ainsi que les sucs étaient déjà présents dans la pharmacologie depuis la nuit des temps. Plus surprenant encore, l’aloe vera figure également dans les textes médicaux les plus anciens d’Égypte qui est le papyrus Ebers. Il semblerait donc que cette plante ait déjà acquis de la notoriété 1500 ans avant l’époque actuelle. D’ailleurs, la légende dit que Cléopâtre appliquait de l’Aloe vera sur son visage afin de demeurer belle.

Du côté des Mayas, cette plante est vue comme une « fontaine de Jouvence », tandis que l’Inde prend un peu de retard et l’aloe vera n’entre dans les annales de la médecine ayurvédique qu’au cours du XIIe siècle. En ce temps, il était principalement utilisé pour apaiser les maladies de la rate et du foie, soigner les maladies de la peau ainsi que les toux qui persistent.

Ce n’est qu’au XVIIIe siècle que le botaniste Carl Von décrira avec plus de précision les caractéristiques de l’aloe vera, le catégorisant dans la famille des Hexandria Monogyna. Faisant partie des succulentes, cette plante est pourvue d’un feuillage vert pâle à partir duquel le gel d’aloe vera pour cheveux et visage est extrait. Ces dernières se composent d’une marge plus ou moins épineuse avec des racines qui sont très peu profondes. L’aloe vera plante se repère le plus souvent dans les zones chaudes, notamment dans la Méditerranée, les Canaries, en Afrique du Nord et au Cap Vert. Néanmoins, même si elle est actuellement très en vogue, on parle bien souvent de l’aloe vera et de son danger.

Quels sont ses atouts nutritionnels ?

Comme nous l’avons précédemment indiqué, cette plante prend racine dans les milieux les plus arides. En ce sens, ses feuilles stockent l’eau et c’est d’ailleurs pour cela que son poids se compose de 98 % d’eau et est complété par du sucre ou des polysaccharides. Les composés actifs que l’on rencontre chez les feuilles sont au nombre de 75 : stérols végétaux, vitamines (B1, B2, B3, B6, C…), composés phénoliques, aloïne, minéraux (sodium, magnésium, calcium, zinc, phosphore…), saponine et huile volatile.

L’aloe vera et ses bienfaits

Les attributions de cette plante sont nombreuses, il est donc possible d’en faire une utilisation externe ou interne selon les zones ciblées.

Voie interne

Dans le domaine de la phytothérapie, on fait souvent usage de 2 éléments de la plante qui sont le latex jaune (obtenu au niveau de la première couche de la feuille d’aloe vera) et le gel qui est généralement commercialisé en tant que jus d’aloe vera ou sous forme de gélules.

Si le latex est utilisé principalement pour son caractère laxatif, le gel est, quant à lui, prisé pour ses propriétés hypocholestérolémiantes et hypoglycémiantes, car il est à même de réduire le sucre présent dans le sang. Pour toutes ces raisons, c’est un traitement idéal dans le cas où l’on est exposé à des troubles cardiovasculaires. En outre, la présence de phénols et de vitamines permet également de bénéficier d’une bonne dose d’antioxydant, ce qui est idéal pour prévenir un vieillissement prématuré. Mieux encore, cette plante qui frôle la perfection est une solution efficace qui agit en tant qu’antiseptique pour lutter contre les maux de gorge et les laryngites.

Posologie : Le jus d’aloe vera peut être consommé à raison de 50 ml par jour. Pour le format gélule, il convient de ne pas dépasser les 200 à 300 mg quotidiens.

• Voie externe

Réputé être très émollient, pour une utilisation externe, le gel d’aloe vera (qui s’obtient grâce à ses feuilles) est très présent dans l’univers de la dermatologie, vu qu’il est en mesure de bien hydrater la peau tout en favorisant une régénération des cellules épidermiques. Il est conseillé pour soigner les prurits, les psoriasis, les dermatoses, les gerçures, les coups de soleil ainsi que les brûlures superficielles. Des études révèlent même qu’il convient pour un traitement de l’herpès génital.

Dans le domaine de la cosmétologie, la plante doit sa popularité à ses propriétés anti-âge et hydratantes. Vu sa riche composition en antioxydants, en minéraux et en vitamines, bien que cela ne vous empêche pas d’utiliser un supplément de vitamine C, elle évite un vieillissement cutané rapide. Mais le capillaire n’est également pas en reste, car elle fortifie les cheveux, assainit le cuir chevelu tout en faisant bénéficier d’un démêlage facile. Enfin, les douleurs musculaires peuvent également être soignées via son effet analgésique.

Posologie : Une fine couche de gel à étaler sur la peau autant que nécessaire.

L’aloe vera : danger et contre-indication

Le caractère hautement laxatif du latex peut engendrer des crampes au niveau de l’abdomen et des troubles de digestion. Cela se produit en cas de surconsommation, et c’est d’ailleurs pour cela qu’il n’est pas recommandé pour les enfants, les femmes enceintes et ceux souffrant de troubles rénaux ou cardiaques.

Entre autres, pour un usage interne, il ne convient pas d’assembler le latex et le gel simultanément avec des traitements hypocholestérolémiants, hypoglycémiants ou laxatifs.

Enfin, pour le choix des produits cosmétiques, mieux vaut opter pour un article sans aloïne et se mettre au soleil au cours des minutes qui suivent l’application pour éviter une photosensibilisation. Vous éviterez ainsi d’être confronté à l’aloe vera et son potentiel danger

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES