Qui ne doit pas manger du gingembre ?

Dernière mise à jour: 17.10.21

 

Le gingembre est une des plantes les plus utilisées sur terre. En effet, à part le fait d’apporter un peu de piquant dans nos aliments, il possède également de puissantes propriétés qui favorisent notre santé et qui éliminent divers troubles de notre organisme. Toutefois, quelques informations sur les effets secondaires liés à sa consommation excessive sont à retenir.

 

Les bienfaits du gingembre dans la médecine ayurvédique

Avant de parler du danger du gingembre et de ses effets secondaires, il est aussi essentiel de comprendre son importance pour la santé. Le gingembre est surtout utilisé dans la médecine ayurvédique où il est considéré comme une épice sattvic. De plus, c’est également une plante amère (Katu-rasam), piquante (Katu-vipaka) et qui a une activité chaude (ushna-verra) ainsi que des effets éradiquant les problèmes des mucosités et de la respiration (Vata-kapha-har-prabhava m). 

Ce n’est pas tout, car les effets du gingembre concernent aussi l’élimination de troubles de Kapha et Vata. Sa propriété douce et onctueuse (Laghu-snigdha-gunam) fait d’elle une racine très courante dans les pratiques ayurvédiques.

Par ailleurs, le gingembre est un remède universel (Vishva-benhaj) et à large spectre (Maha qui a la vertu principale d’enlever les impuretés du corps humain selon la médecine chinoise. Cette dernière l’utilise pour traiter les maladies liées à l’empoisonnement. Dépourvu de la force irritante et concentrée du piment, il a néanmoins le pouvoir de réveiller les vaisseaux sanguins. En plus, c’est le feu digestif et métabolique [agni] obtenu avec le gingembre qui lui donne la capacité de détruire facilement les toxines [ama] qui sont créées dans l’organisme.  

Le gingembre dans le repas

Manger du gingembre est assez courant pour les gourmands du fait qu’il apporte plus de saveur aux différents plats qui le contiennent. Si vous êtes fan de la cuisine orientale, c’est un aliment qui donnera la touche épicée que vous aimez tant. Il est vrai que manger trop épicé a des conséquences lourdes sur la santé, mais en bien dosant l’assaisonnement de vos mets, vous obtiendrez l’association parfaite. 

Par ailleurs, certains adorent faire une marinade avec la racine crue pour facilement passer d’un plat au goût prononcé à un autre plus léger. D’autres choisissent plutôt de le mélanger avec une eau minérale pour une infusion bien rafraîchissante. L’utilisation du gingembre est surtout conseillée pour les personnes qui ne supportent pas le transport et les voyages. Il favorise une bonne digestion et prévient les vomissements. Le gingembre élimine aussi les nausées.

En outre, si vous avez un problème d’obésité et que vous devez absolument perdre du poids, la consommation de gingembre peut être une excellente alternative pour modérer votre appétit et améliorer la sensation de satiété. Cela s’explique par le rôle du gingembre comme régulateur de la concentration de l’hormone sérotonine dans l’organisme humain. Pour les personnes en surpoids, boire du thé au gingembre peut donc les aider à réduire leur appétit.

 

Les bonnes associations

Ce que l’on recherche principalement dans notre nourriture, ce sont les nutriments essentiels pour notre bien-être. C’est pour cette raison qu’il est recommandé de combiner l’utilisation du gingembre avec de l’ail et de l’oignon. Ce mélange possède des propriétés antioxydantes très importantes qui surpassent de loin la propriété du gingembre seul.

En outre, un complément alimentaire de gingembre sous forme de capsule peut aider un sujet à lutter contre les vomissements. Le gingembre contre les nausées engendrées par la chimiothérapie s’avère également efficace. Il a le même effet chez les patients ayant subi une intervention chirurgicale, mais il ne faudra prendre que l’équivalent de 1 g de gingembre avant l’opération. Cette plante a alors des bienfaits sur les personnes atteintes de cancer. Toutefois, jusqu’à maintenant, il n’y a encore aucune étude prouvant qu’il aide à soigner cette maladie.

Les effets indésirables du gingembre

Malgré les notes positives que l’on peut attribuer à cette plante, consommer du gingembre présente cependant des effets néfastes pour la santé. Bien sûr, ces méfaits n’existent que s’il est consommé en grande quantité. Le mal d’estomac est un effet du gingembre lié à sa surconsommation. Aussi, il peut engendrer des brûlures d’estomac, des ballonnements et des gaz, une diarrhée ainsi que des nausées. Le risque de saignement peut également être plus important et la menstruation peut être abondante après la consommation de gingembre en poudre. Ces troubles s’expliquent par les mécanismes hétérogènes qui favorisent le renforcement de l’action de la warfarine par l’excès de gingembre.

Afin d’éviter ces problèmes, les herboristes recommandent donc de manger au maximum 4 g de gingembre par jour. Vous devez en tenir compte, car trop de gingembre constitue un danger pour vous.

De plus, comme danger du gingembre, vous pouvez aussi noter son action anticoagulante qui n’est pas compatible avec le suivi d’un traitement de phenprocoumon par exemple. Cette plante aux multiples vertus a des interactions avec l’aspirine. Il baisse le taux de sucre dans le sang et n’est donc pas conseillé pour les sujets consommant des médicaments ou des compléments qui diminuent ce taux de sucre sanguin comme le ginseng ou l’oméga 3 au risque d’avoir une hypoglycémie. 

Les effets du gingembre sur la coagulation sanguine le rendent également inadapté à une association avec des substances présentant une action anticoagulante tels que les graines de lin ou la vitamine E. Il faudra alors informer le médecin si vous prévoyez de le combiner avec d’autres éléments pour ne pas rencontrer de mauvaises surprises. Dans le cas où le sujet souffre de calculs biliaires, l’avis d’un thérapeute est aussi requis avant de manger trop de gingembre.

Certaines plantes stimulent la circulation sanguine et ne peuvent pas être mélangées avec le gingembre afin d’éviter un saignement important. Il y a par exemple le clou de girofle, le curcuma ou l’angélique qui sont reconnus comme étant des végétaux qui ralentissent la coagulation sanguine.

 

Qui ne doit pas consommer du gingembre ?

Le gingembre n’est pas recommandé pour ces catégories de personnes :

 – Les sujets qui souffrent d’ulcères ou d’inflammation : manger du gingembre cru et non mâché engendre une occlusion intestinale et n’est évidemment pas une bonne idée si l’individu en question a déjà été atteint de cette maladie.

 – Les personnes souffrant de calculs biliaires : du fait qu’il favorise la production de la bile, le gingembre a une contre-indication sur les gens atteints de calculs biliaires.

 – Les gens qui souffrent de problèmes de coagulation : Le gingembre est une plante qui contribue à la circulation sanguine. Il est réputé pour avoir des effets anticoagulants. Par conséquent, pour éviter le saignement, il n’est pas destiné aux personnes ayant des troubles de coagulation ou à celles qui prennent des médicaments facilitant cette circulation.

 – Les femmes enceintes : certaines propriétés du gingembre entraînent des contractions utérines et font qu’il est interdit aux femmes qui attendent un bébé. Par ailleurs, pour ces femmes, la consommation des suppléments de gingembre requiert l’avis d’un herboriste. Aussi, le risque élevé de saignement engendré par le thé au gingembre n’autorise pas les femmes enceintes à le boire dans les dernières semaines de leur grossesse.

 – Les personnes qui vont être opérées : selon une étude réalisée en 2007, avant une intervention chirurgicale, le sujet a de fortes chances de saigner s’il consomme du gingembre 14 jours à l’avance.

 – Les sujets sous médication : pour un sujet qui mange des médicaments, l’avis d’un thérapeute est essentiel afin qu’il puisse donner son accord quant à la consommation de gingembre, car il peut interagir avec les médicaments et provoquer des troubles surtout s’il s’agit d’anticoagulants, d’insuline ou de barbituriques. D’ailleurs, selon une étude scientifique, les interactions du gingembre avec les antiacides, les médicaments pour le cœur, les traitements contre le cancer et la prise de poids ou encore les antihistaminiques sont fréquentes.

 – Les personnes diabétiques : Un danger du gingembre est qu’il peut abaisser la glycémie chez son consommateur. Certes, cela peut être avantageux pour les individus sujets à des taux de sucre trop élevés, par contre, manger une trop grande quantité de gingembre par jour n’est pas conseillé si vous prenez des médicaments pour le diabète. Il en est de même pour celles qui prennent des médicaments pour l’hypertension artérielle.

La posologie pour les adultes

Il est clair que l’effet du gingembre chez l’homme est généralement positif s’il le mange en petite quantité. Cette plante peut donc être ingérée en racine, en poudre ou sous forme de complément alimentaire huileux ou dans des capsules. Pour ce dernier format, l’idéal est de choisir les versions à enrobage entérique qui ne sont digérées par le corps qu’une fois dans le tube digestif.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES