Tout savoir sur l’huile de carthame

Dernière mise à jour: 02.12.22

 

Le carthame fait partie des plantes tinctoriales les plus prisées avant que les teintures chimiques ne fassent leur entrée dans le domaine. En effet, il offre des teintes qui sont très proches de celles offertes par le safran. Pour autant, il n’a pas dit son dernier mot, car son huile est à nouveau exploitée à compter des années 50 vu ses grandes propriétés siccatives en peinture ainsi que son apport significatif dans la branche du cosmétique. Vous désirez en savoir plus sur le carthame et son huile ? Parcourez les lignes qui suivent !

 

Fiche technique du carthame

Appellation commune de l’huile : Carthame, Faux safran, Carthame des teinturiers, Safran carthame, Safran bâtard

Plante : Carthame

Appellation botanique : Carthamus tinctorius

Nom de la famille botanique : Astéracées

Pays de cultivation de l’huile : Espagne, Inde, États-Unis, Mexique, Kazakhstan, Espagne

Potentiel oxydatif : Sensible

Prix : De 16 à 60 euros le litre (dépendamment de l’origine et de la qualité)

 

L’huile de carthame, quelles particularités organoleptiques ?

La première chose qu’il faudra retenir c’est que les propriétés botaniques, mais aussi organoleptiques varient selon les conditions qui balisent la production de l’huile de carthame. Il peut s’agir notamment du taux d’ensoleillement, du pays, du type de production (biologique ou non)… Toutefois, voici des caractéristiques standards :

Texture : plus ou moins pénétrante

Odeur : Douce ou prononcée (variable selon les origines)

Teinte : Jaune rissolée

Goût : Similaire à celui de l’huile de tournesol avec une pointe de noisette

Huile végétale de carthame : Composition

Les conditions dans lesquelles l’huile est produite sont essentiellement tributaires de sa composition. En ce sens, si vous souhaitez bénéficier d’un produit de bonne qualité, l’idéal serait de se tourner vers une huile vierge extra qui a été obtenue grâce à une pression à froid. En toute évidence, un article biologique serait encore meilleur.

Ceci dit, voici les compositions en acide gras de l’huile de carthame :

AG saturés : 3 % à 6 % acide palmitique et 2 à 3 % acide stéarique

AG mono insaturés/apport en Oméga 9 : 10 % à 21 % oléique

AG poly insaturés/apport en Oméga 6 : 65 % à 80 % acide linoléique.

Outre les acides gras, on y retrouve également d’autres constituants actifs, comme les vitamines K et E ainsi que des dérivés de sérotonine.

 

Comment utiliser l’huile de carthame ?

Dans le cas d’une application locale/cutanée

Cette huile peut être utilisée au cours d’un massage ou d’un bain et elle peut être associée avec des huiles essentielles.

Dans le cas d’une utilisation nutritionnelle

Dans certaines situations, il peut arriver que cette huile soit recommandée pour une utilisation par voie orale, compte tenu du fait que l’huile de carthame a des bienfaits à plusieurs niveaux. En effet, sa prise peut par exemple améliorer les affections dermatologiques ou contribuer à la résolution de troubles psycho-émotionnels ou nerveux.

 

L’huile de carthame dans le domaine du cosmétique

Obtenue à partir de la graine de carthame, il s’agit d’une huile riche en acide linoléique (soit donc en Oméga 6) qui s’additionne avec de l’acide oléique (oméga 9) d’où sa grande efficacité dans la régénération des cellules. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, certains utilisateurs l’étiquette comme étant une huile végétale pour la couperose, d’autant plus qu’elle convient pour les peaux matures, fragilisées ou celles couperosées.

L’huile de carthame et ses bienfaits principaux

  •       Pour la peau

Ce produit est particulièrement nourrissant, antioxydant, émollient, régénérant, adoucissant et apaisant. En outre, c’est une huile végétale pour cicatrice, tout en ayant des propriétés antifongiques. Mieux encore, elle favorise la vasoconstriction au niveau des vaisseaux sanguins.

  •       Pour les cheveux, la peau et les ongles :

Elle lutte contre les brûlures légères, la sécheresse des cheveux et leur chute, l’apparition des acnés rosacées, les cicatrices légères, la dartre, les dessèchements, l’eczéma, les irritations cutanées, les mycoses, les gerçures, les psoriasis, les vergetures, les rides ainsi que le vieillissement cutané.

Comme nous l’avons précédemment indiqué, il s’agit d’une huile qui est particulièrement enrichie en acide linoléique. En ce sens, vu qu’elle se compose essentiellement d’Oméga 6, elle est hypocholestérolémiante tout en assurant un rôle protecteur du système cardio-vasculaire et en favorisant la stimulation du système immunitaire.

Cependant, parmi les dangers que l’on peut répertorier, on notera les risques allergisants et inflammatoires. En effet, paradoxalement à sa richesse en Oméga 6, l’importante quantité d’acide linoléique peut générer un retournement de situation sans une bonne complémentation en Oméga 3. En ce sens, il convient d’associer cette huile avec de l’huile de cameline ou de lin.

Dans tous les cas, il est conseillé de prendre l’avis de votre médecin traitant avant de débuter une cure d’huile de carthame ou de tout autre complément alimentaire à l’exemple d’un supplément de vitamine K.

 

Quelques précautions dont il faudra tenir compte

La première chose qu’il faudra retenir c’est que cette huile ne convient pas aux enfants et aux femmes enceintes ou allaitantes étant donné qu’elle est extrêmement purgative.

Par ailleurs, si vous suivez un traitement à base d’anticoagulants ou d’antiagrégants plaquettaires, vous ne devez pas non plus prendre de l’huile de carthame. C’est aussi le cas pour les diabétiques, et surtout si un traitement est en cours.

En ce qui concerne les personnes qui doivent passer par des opérations chirurgicales, ces dernières doivent aussi songer à ne plus consommer cette huile au cours des 2 semaines qui précèdent l’acte en question.

Et pour ceux qui ne tolèrent pas les plantes de la famille des astéracées, il y a de fortes chances que vous ayez des réactions allergiques.

Enfin, pour tous types d’utilisation, il est essentiel de garder en tête que l’huile de carthame ne se chauffe pas. Par ailleurs, la conservation doit se faire dans un endroit frais, sec et à l’abri de la lumière.

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES