Les allergies : quel est le meilleur antihistaminique naturel ?

Dernière mise à jour: 25.01.21

 

Au cours des dernières décennies, le nombre de personnes atteintes d’allergie a beaucoup augmenté. Pour faire plus simple, il s’agit d’une réaction inappropriée du système immunitaire libérant de l’histamine qui engendre plusieurs types de symptômes. Afin d’y remédier, la consommation d’antihistaminique naturel est donc fortement sollicitée.

 

1. La spiruline

La spiruline figure en tête de liste du traitement d’allergie au pollen qui se traduit par l’inflammation des muqueuses nasales pouvant être associée à des écoulements, des démangeaisons oculaires ou des éternuements incessants. Ce trouble s’explique généralement par l’inhalation de pollens et de granulés. Les crises se produisent souvent au printemps et en été qui sont les périodes de floraison. Si chez certaines personnes, cette situation n’entraîne pas de réaction conséquente, d’autres sujets peuvent présenter une plus grande hypersensibilité.

L’utilisation d’anti allergique naturel est alors conseillée dans ce cas, notamment la spiruline qui est un supplément en micronutriments essentiels. Recommandée à titre préventif, elle diminue énormément la sensibilité aux allergènes et permet de calmer la démangeaison liée à l’allergie. De plus, elle joue un rôle curatif en empêchant la sécrétion d’histamine qui provoque l’apparition des intolérances. Par ailleurs, les études menées un peu partout dans le monde ont démontré que cet antihistaminique naturel est particulièrement efficace sur les personnes souffrant de rhinite. Ce remède allergie pollen contribue justement à la modulation de l’activité des lymphocytes en vue de diminuer le système de la réaction allergique.

La quantité : Les experts recommandent une dose de 2 g par jour pendant une période de 16 semaines afin de réduire les symptômes.

La préparation : Si vous avez choisi de la spiruline en poudre, il suffit de la mélanger dans les boissons que vous consommez au quotidien comme les jus de fruits ou du lait. Pour que le fer provenant de ce produit soit bien assimilé, il est recommandé de l’ajouter dans du jus de citron pressé qui contient une quantité importante de vitamines C. En revanche, si ce sont des paillettes alors vous pouvez les incorporer directement dans divers plats comme les salades.

Évidemment, il est recommandé de privilégier uniquement de la spiruline bio pour le traitement de l’allergie afin d’être sûr que la consommation de ce produit n’a aucun impact négatif sur votre organisme.

2. L’astragale

Incontournable dans la médecine traditionnelle, l’Astragale possède beaucoup de vertus thérapeutiques. Cultivée un peu partout grâce à ses propriétés, cette plante contient beaucoup de nutriments et de principes actifs. Lorsque vous faites quelques recherches, vous allez trouver de nombreux produits à base d’astragale, comme des extraits secs, des poudres ou des teintures.

Sa consommation est recommandée si vous ne savez pas encore quel est le meilleur antihistaminique. Dans la plupart des cas, c’est la racine de la plante qu’on utilise puisqu’elle contient des principes actifs multiples qui sont aussi connus pour leur puissance. De plus, il a été prouvé que cette végétation apporte beaucoup d’intérêts pour la santé. Utilisée dans de nombreuses préparations de remèdes naturels, elle permet de soulager les affections respiratoires qu’elles soient causées par des microbes ou d’ordre viral.

Par ailleurs, la racine est particulièrement sollicitée pour le traitement des maladies comme la bronchite chronique, la rhinite et même la grippe. Ce n’est pas encore fini, car elle assure la stimulation du système immunitaire. Celle-ci possède également des vertus antiallergiques et antiasthmatiques. Cela dit, les préparations à base de cette plante peuvent être utilisées pour soulager toutes les affections respiratoires. Sachez aussi que l’astragale contribue à booster les défenses immunitaires du corps lors des périodes d’épidémies de la grippe. Il est conseillé d’en consommer plus particulièrement durant l’hiver.

Au cours de vos recherches, vous allez constater que l’astragale se présente sous de nombreuses formes pour la commercialisation. Vous pouvez donc en trouver en tant que gélules, capsules, poudre ou des extraits secs. La première est la plus pratique pour être utilisée au quotidien. Toutefois, il faut opter pour les produits provenant des marques sûres pour garantir leur fiabilité.

Par ailleurs, il existe des contre-indications qu’il faudra considérer avant la consommation de cette plante même si elle ne présente aucun danger lorsque vous respectez le dosage prescrit. L’astragale est justement déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes ainsi qu’aux jeunes enfants. Il possède aussi des propriétés stimulantes qui ne sont pas adaptées au sujet souffrant de maladie auto-immune. De plus, la consommation excessive de cette plante peut entraîner des effets secondaires comme les troubles gastro-intestinaux. Il est donc primordial de bien respecter les prescriptions suivantes.

Posologie : Selon les recommandations, il est nécessaire d’avaler 3 gélules par jour. Le traitement devrait durer deux mois afin que vous profitiez pleinement des bienfaits de la plante. En revanche, si vous avez une préférence pour la tisane, alors utilisez de la poudre de racine avec un dosage entre 4 à 7 g par jour.

 

3. Le Ginkgo biloba

Considéré comme étant le plus ancien arbre terrestre, le Ginkgo biloba aurait poussé pour la première fois depuis une quarantaine de millions d’années avant les dinosaures. Trouvant son origine dans la partie sud-est de la Chine, cette plante s’étend rapidement en Asie. Cet arbre est connu principalement pour sa structure imposante dont la hauteur peut atteindre les 40 m, et dont la résistance est impressionnante. 

Le Ginkgo biloba a déjà été utilisé dans le domaine médical vers 2600 ans av. J.-C. En réalité, le fruit servait pour le traitement des troubles respiratoires. Après l’Asie, l’arbre a été implanté dans de nombreux pays du monde entier et est aujourd’hui particulièrement prisé par l’industrie pharmaceutique.

Les chercheurs utilisent principalement les feuilles de Ginkgo biloba qui sont très riches en principes actifs, notamment les polyphénols, les flavonoïdes antioxydants ainsi que les lactones terpéniques. Leur efficacité est d’ailleurs reconnue cliniquement et consentie par l’OMS ou Organisation Mondiale de la Santé, tout en étant approuvée par la Coopération Scientifique Européenne en Phytothérapie. 

Pour aller encore plus loin, le Ginkgo biloba figure dans la liste des plantes médicinales de la Pharmacopée Française. Tout cela démontre clairement que c’est une plante dont l’usage est totalement fiable, car il y a eu des études réalisées pour prouver son efficacité.

Utilisée comme anti allergique, elle contient de la quercétine qui possède des propriétés antihistaminiques. En d’autres termes, elle peut être adoptée pour soulager l’urticaire. Suite au traitement des feuilles, il est possible d’obtenir deux extraits normalisés à savoir le EGb 761 et le Li 1370 qui contiennent respectivement 24 % et 25 % de gluco flavonoïdes ainsi que 6 % de terpènes.

Certes, le Ginkgo biloba offre de nombreux bienfaits qui sont reconnus depuis des années. Cependant, il existe des contre-indications que vous devriez connaitre avant de commencer le traitement. Effectivement, la consommation de tous les produits dérivés de cette plante est fortement déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes. Si vous allez subir une opération chirurgicale, il est nécessaire d’arrêter la prise au moins 48 heures avant l’intervention. Aussi, il y a d’autres médicaments qui ne peuvent pas être associés au Ginkgo biloba, c’est le cas pour les antiépileptiques, l’aspirine ou encore les comprimés pour le diabète. Si vous suivez un traitement spécifique, il est donc important d’en parler avec votre médecin avant de prendre cet antihistaminique naturel.

Quoi qu’il en soit, les effets secondaires suite à la consommation de ce produit sont très rares. Toutefois, certains signes comme les maux d’estomac et de tête ou encore les troubles digestifs pourraient apparaître, de manière exceptionnelle. C’est pourquoi nous vous conseillons de vous entretenir au préalable avec votre médecin.

Posologie : Pour une préparation en infusion, versez tout simplement 2 cuillères à café de feuilles séchées dans 1 litre d’eau. Ensuite, buvez 2 à 3 tasses par jour. Si vous avez accès aux extraits normalisés, alors une consommation quotidienne de 2 à 3 fois avec de l’eau est recommandée.

4. L’oignon

Longtemps utilisé dans la cuisine, plus précisément depuis l’antiquité, l’oignon est aussi un excellent antihistaminique sans ordonnance. Il est apprécié pour sa haute teneur en substances sulfureuses qui apporte des propriétés antibactériennes et antioxydantes. Cela dit, il participe au traitement de diverses maladies. 

En outre, l’oignon contient une quantité significative de vitamine A et C qui sont incontournables pour renforcer le système immunitaire tout en luttant contre de nombreuses pathogènes. L’élément qui nous intéresse principalement dans ce bulbe, c’est le quercétine qui est le flavonoïde bénéficiant des propriétés antihistaminiques. Ce composant est capable de bloquer les substances qui sont responsables du déclenchement des réactions allergiques.

L’oignon est également très efficace pour être utilisé en tant que antihistaminique pour enfant afin de soigner les infections respiratoires. Il possède justement un effet expectorant et anti-inflammatoire. Cela dit, son usage est idéal pour lutter contre la toux, l’irritation de la gorge ainsi que la congestion. Aussi, face à la haute teneur en nutriments essentiels, il permet de réduire les bactéries et les virus relatifs à la grippe et l’asthme.

Préparation : Pour concocter ce remède qui est à la fois un antibiotique, commencez par éplucher 3 oignons et coupez en petits morceaux. Ensuite, mixez avec un robot après avoir mélangé avec du jus de citron ainsi que 2 gousses d’ail. Une fois que vous avez une pâte épaisse, filtrez dans un torchon propre et conservez le liquide obtenu à l’intérieur d’un récipient en verre durant 24 h. En cas de besoin, vous pouvez ajouter une cuillère de miel au moment de la dégustation. Concernant le mode d’emploi, consommez une cuillère tous les 4 h quand vous remarquez les premiers signes de la gêne respiratoire. Ensuite, vous pouvez passer à 2 cuillères par jour lorsque vous ressentez que votre état s’améliore. Bref, l’oignon est conseillé si vous désirez connaître quel est l’antihistaminique le plus efficace.

 

5. Les précautions 

L’hiver favorise particulièrement l’apparition des allergies. Si vous souffrez de sinusite, les aliments à éviter concernent les produits industriels et tous ceux qui contiennent de l’acide gras, étant donné qu’ils ont tendance à bloquer les échanges cellulaires. Aussi, les produits laitiers ainsi que les féculents sont à proscrire puisqu’ils peuvent engendrer des mucosités. Ce n’est pas tout, car vous devez également vous priver des aliments riches en histamine, notamment les épinards, les lentilles, les fèves, les confitures, la banane, les fraises ou encore la papaye. Quoi qu’il en soit, l’huile essentielle antihistaminique est aussi adoptée par de nombreuses personnes qui souffrent d’allergie.

Comment fonctionnent réellement les antihistaminiques ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est nécessaire de commencer par parler de l’histamine qui est connue comme le premier responsable qui provoque les allergies. Celle-ci est synthétisée par un acide aminé appelé « histidine ». Cela dit, l’histamine est libérée en présence d’agents déclencheurs comme les acariens, les pollens, les animaux domestiques, certains médicaments et aliments. Après la délivrance, elle se fixe au niveau de deux récepteurs, les premiers qui se nomment H1 sont présents un peu partout dans l’organisme et c’est ce qui engendre les symptômes d’allergie. Quant aux H2, ils sont intégrés dans l’estomac et c’est ce qui explique la sensation d’acidité.

Lorsque l’histamine stimule les H1, les petits vaisseaux sanguins se dilatent et leur sensibilité s’accroît en même temps. D’où l’apparition des congestions nasales, des rougeurs et des œdèmes. Les fibres musculaires situées dans le tube digestif se contractent également. En plus, l’histamine agit sur le système nerveux en augmentant votre vigilance. C’est là qu’interviennent les antihistaminiques pour neutraliser les méthodes de cette dernière et alléger les symptômes des allergies.

En général, ils sont formulés sous forme de médicaments pour être ingérés par voie orale ou nasale. Par ailleurs, il s’avère possible de les associer avec d’autres traitements pour renforcer leur efficacité. C’est pourquoi nous recommandons de toujours consulter votre médecin. En revanche, il faut aussi savoir que vous pouvez avoir recours à l’antihistaminique naturel qui est fabriqué essentiellement à partir de substances brutes. Cette solution est de plus en plus privilégiée par les personnes atteintes d’allergie. Elle permet justement de réduire et même de faire disparaître tous les symptômes. De plus, elle améliore le confort des patients afin qu’ils gèrent plus facilement les troubles.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments