Surdosage de vitamine D – quels indices, quels risques ?

Dernière mise à jour: 03.12.20

0
2

 

Même si la vitamine D ne bénéficie pas de la même popularité que de la célèbre vitamine C, elle joue cependant un rôle prépondérant dans la vie de l’ensemble de l’organisme humain. Si une carence en la matière peut être fatale, un excès pourrait également entraîner des conséquences peu reluisantes.

 

Généralités sur la vitamine D

Classée comme vitamine et prohormone par les spécialistes de la santé, la vitamine D assure une fonction vitale dans le fonctionnement du métabolisme humain. Les analyses ont indiqué la présence de plus de 2000 récepteurs de cet élément dans la totalité du corps humain, indiquant à quel point il influence les facteurs de bonne santé de chaque individu.

En effet, la vitamine D intervient en premier lieu dans l’entretien de la santé des os et de la dentition. Elle assure en effet le déroulement du cycle de calcium dans la construction osseuse, dans toutes les étapes principales de la vie humaine. Elle permet de ce fait de donner à l’os la possibilité de fixer et d’assimiler la quantité de calcium nécessaire pour la croissance, et l’entretien une fois que la première phase est achevée.

Grâce à la vitamine D, un enfant évite le rachitisme, tandis qu’une personne ayant terminé son cycle de croissance se trouve à l’abri de l’ostéomalacie, une maladie matérialisée par un ramollissement des os. Par ailleurs, la présence de vitamine D protège les gens d’un certain âge des dangers de la chute, notamment dus à l’ostéoporose, une maladie dans laquelle la densité osseuse diminue et devient sensible aux fractures.

Dans un autre contexte que celui des os, la vitamine D permet également la procédure normale de l’assimilation du calcium dans ses autres fonctions. Elle permet par exemple de faciliter l’absorption de cet oligoélément dans les intestins, d’en réguler le taux présent dans le sang. En outre, elle peut être synthétisée de manière cutanée sous l’effet des rayons ultraviolets du soleil, et produire la fameuse vitamine D3 ou cholécalciférol, utile pour le fonctionnement des nombreux composants de l’organisme. Selon chaque personne, la présence de vitamine D peut être acquise naturellement par l’alimentation ou l’environnement vital.

Elle peut venir à manquer par exemple chez des végétaliens, dont le régime alimentaire exclut la plupart des aliments qui en sont riches. La prise de complément alimentaire peut alors se poser en solution alternative. Toutefois, même si des preuves médicales tangibles et vérifiées ne sont pas encore communiquées de manière officielle, un surdosage de cet élément pourrait avoir des conséquences néfastes.

 

Comment détecter un excès de vitamine D ?

Comme tout excès, la surabondance de vitamine D dans l’organisme provoque des effets somatiques plutôt désagréables. Lorsque l’organisme ne parvient plus à synthétiser le trop-plein de vitamine D, il envoie des signaux pour avertir par rapport à cet excès. Le système d’alarme le plus commun utilisé par nos organes en ce sens se représente par les maux de tête ou céphalées. Ce symptôme se manifeste de manière assez régulière. Suivant la fréquence des manifestations, vous devez penser à consulter, et le médecin pourra procéder à un test sanguin. Cette analyse de sang pourra confirmer la concentration de vitamine D dans votre sang, en indiquant s’il y en a trop ou pas assez.

D’autre part, si vous êtes une personne plutôt résistante aux céphalées, votre métabolisme peut vous donner l’alarme d’une autre manière. Lorsque le fonctionnement de votre corps ne se fait pas dans les conditions idéales, elle le manifeste de la même façon, dans le cadre d’un manque ou d’un excès. Si le mal de tête vous indiffère, vous pourriez ressentir d’autres manifestations désagréables comme des nausées, ou même des vomissements dans le cas où la situation serait effectivement excessive. Une certaine fréquence de ces malaises devrait vous mettre la puce à l’oreille, et en demandant un avis médical, vous pourriez être amené à effectuer un bilan pour déterminer les sources de votre problème.

Par ailleurs, un excès de compléments alimentaires tels que la vitamine D3 peut apporter l’effet contraire de celui recherché. Si vous avez été diagnostiqué en carence de ce type d’élément vital, vous avez peut-être décidé de prendre des compléments pour tâcher de retrouver le bon équilibre. Cependant, dans l’objectif d’obtenir des résultats rapides, vous auriez pu être tenté de doubler, voire tripler la dose, d’autant que certains résultats d’analyse indiquent que seul porter le dosage prescrit au décuple pourrait être risqué. Dans ce cas, si vous avez outrepassé la posologie indiquée, vous pourriez constater une perte de poids à la place d’un meilleur état physique. Dans ce cas encore, seul un avis médical post-analyse pourra confirmer la surabondance de vitamine D dans votre organisme.

Enfin, un dernier symptôme doit attirer votre attention, représenté par une impression de fatigue chronique. La carence en vitamine D provoque ce même signe. Mais si vous prenez déjà des compléments depuis un certain temps et à un dosage assez élevé, il se pourrait que le niveau de vitamine soit passé de trop bas à trop haut de manière rapide, et la sensation de fatigue perdurera. Dans ce cas, vous devrez alors revoir votre médecin pour trouver une autre solution.

Conséquences d’un surdosage de vitamine D

D’après les spécialistes, aucune conséquence néfaste en relation avec un excès de vitamine D3 dans l’organisme n’a été à déplorer jusqu’à aujourd’hui. Même si la saturation en cet élément est manifeste dans votre métabolisme, vous ressentirez juste les symptômes de cet excès. Si les compléments alimentaires en sont la cause, l’arrêt de cette prise ramènera la situation à la normale. Par ailleurs, le blocage de la synthèse cutanée peut se produire. Le surplus de vitamine D dans votre corps peut être gardé en réserve jusqu’à ce qu’il soit totalement métabolisé, ou réutilisé pour d’autres fonctions.

Toutefois, si la surdose de vitamine D ne présente aucun danger au premier degré, elle peut néanmoins présenter quelques risques par interaction avec d’autres éléments. Le plus commun se matérialise par l’hypercalcémie, une augmentation anormale du taux de calcium dans le sang.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments