Pourquoi et comment consommer le curcuma ?

Dernière mise à jour: 13.05.21

 

Également appelé safran des îles ou gingembre jaune, le curcuma est utilisé comme additif alimentaire depuis longtemps. Très sollicité pour ses nombreuses propriétés médicinales, il est également consommé comme un complément alimentaire. Faisons ensemble la découverte du curcuma et ses bienfaits sur la santé dans cet article. 

 

Quels sont les bienfaits du curcuma sur la santé ?

Les propriétés thérapeutiques préventives et curatives du curcuma sont nombreuses. Cette épice est reconnue particulièrement pour ses vertus anti-inflammatoires et antioxydantes. Le curcuma et ses bienfaits pour la santé peuvent être séparés en deux catégories. D’une part, les effets approuvés par la science occidentale. D’autre part, les vertus qui sont plutôt orientées vers les médecines traditionnelles mais qui ne sont pas validées par la science occidentale.

Effets reconnus par la médecine Occidentale

Anti-inflammatoire

Le curcuma est un anti-inflammatoire très sollicité en Occident, en Inde ainsi qu’en Chine. Il est efficace pour apaiser les douleurs inflammatoires chroniques ou aiguës (rhumatisme, arthrite ou arthrose, lumbagos, tendinite). On peut également s’en servir pour soulager certains organes et tissus, notamment : muscles, tendons, système nerveux, peau, système digestif. Des études ont révélé que les effets anti-inflammatoires de la curcumine sont quasiment identiques aux AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens) et cortisone. La consommation du curcuma ne présente aucun effet indésirable.

Antibactériens, antiseptiques et cicatrisants

Le curcuma est très efficace pour le traitement des inflammations de la peau, des cicatrices et des plaies. En effet, cette plante curcuma renferme des propriétés cicatrisantes, antiseptiques et antibactériennes. Formez une pâte de curcuma pour soigner le psoriasis, l’eczéma ou l’acné. Il peut également soulager les rougeurs. En Inde, ils s’en servent même pour la préparation des masques épilatoires naturels pour limiter la repousse des poils. 

Diminue l’acidité de l’estomac

Un mode d’alimentation pas très sain (trop de viandes ou de graisses animales, boissons gazeuses, boissons énergisantes) ou la consommation de tabac et d’alcool peuvent provoquer les acidités de l’estomac. Vous pouvez réduire l’excès de sécrétion d’acide chlorhydrique en consommant régulièrement du curcuma. 

Diarrhées

Qu’il s’agisse d’une diarrhée simple ou virale, les symptômes sont épuisants et vraiment désagréables. Face à ce dilemme, le curcuma peut vous être d’une grande utilité. En effet, des études ont prouvé que cette épice pouvait stopper les diarrhées. Il contribue à la désintégration des cellules de la paroi intestinale. Pour profiter de ses vertus antimicrobiennes, il suffit de boire une infusion à base de curcuma au moins 2 fois par jour. Il est également très efficace en cas de gastro-entérite.

Ballonnements

Qui n’a jamais souffert des ballonnements ? Cela arrive souvent lorsque vous avez avalé de grosses bouchées ou que vous avez un peu exagéré avec les boissons gazeuses. L’augmentation du volume d’air dans le tube digestif est vraiment douloureux. Pour venir à bout des ballonnements, il faut consommer régulièrement du curcuma. Pour tout ce qui se rapporte aux problèmes de digestion (douleurs abdominales, reflux gastro-œsophagien, brûlures d’estomac, coliques, nausées…) le curcuma est la meilleure solution. 

Nausées

Mal de transport, nausées chroniques ou bien femmes enceintes, le curcuma est le meilleur remède contre tout type de nausées. Ajoutez à votre infusion de curcuma un peu de miel et du gingembre, et vous allez voir le résultat. 

Mauvais transit intestinal

Si vous ressentez souvent des douleurs abdominales, de la fatigue, des ballonnements, de la lourdeur au niveau de l’estomac, dyspepsie, un manque d’appétit, c’est sûrement les signes d’un mauvais transit intestinal. Il est généralement entraîné par le stress et l’anxiété. Pour atténuer tous ces symptômes, il suffit de prendre du curcuma périodiquement. 

Constipation

Généralement provoquée par un régime alimentaire pas équilibré, la constipation peut être également d’origine émotive ou psychologique. Pour résoudre ce problème il est vivement préconisé de faire quelques exercices physiques, éviter les aliments gras, manger plus de fibres et surtout boire suffisamment d’eau. Pour prévenir la constipation, il faut consommer régulièrement du curcuma. 

Syndrome du côlon irritable et maladies inflammatoires intestinales 

En principe, les femmes sont les plus touchées par l’irritation du côlon ou le syndrome de l’intestin irritable (SII). Des études ont montré que les symptômes peuvent être limités grâce à la prise de 140 mg de curcumine au quotidien. Pensez à faire une cure de curcuma avec des probiotiques au moins pendant 8 semaines pour calmer l’intestin irrité.

Gingivite :

Pour traiter l’inflammation de la gencive, les bains de bouche avec du curcuma sont nettement plus efficaces que la Chlorhexidine. Une étude a montré que cette épice permet de maintenir une excellente santé bucco-dentaire. En outre, c’est l’ingrédient parfait pour blanchir les dents. 

Les bienfaits du curcuma en médecine traditionnelle, mais contestés par la médecine occidentale

Cancer 

De nombreux chercheurs ont émis l’hypothèse que la haute teneur en anti-inflammatoires et antioxydants dans la curcumine permettrait à la fois de prévenir et de guérir une personne atteinte du cancer. D’après les observations, les personnes qui vivent en Asie du Sud-Est et qui consomment beaucoup de curcuma sont moins exposées au cancer du sein, côlon, estomac, foie, prostate ou poumon. Des études menées sur des animaux ont d’ailleurs permis de démontrer le curcuma et ses bienfaits sur la santé. Il peut avoir un effet préventif, effet inhibiteur, effet curatif et effet adjuvant. Pour l’heure, les recherches et les données sont encore insuffisantes pour permettre de tirer une quelconque conclusion. 

Maladie d’Alzheimer 

Grâce à sa teneur élevée en antioxydants, le curcuma serait favorable pour les personnes qui présentent une perte des fonctions cognitives entraînée par la maladie d’Alzheimer. Néanmoins, les recherches scientifiques ne sont pas assez poussées pour certifier les effets sur les patients déjà atteints. 

D’après une étude préliminaire effectuée en 2008, consommer 1 à 4 g de curcuma pendant 6 mois augmente le taux de vitamine E. Néanmoins, cela ne va pas améliorer pour autant les fonctions cognitives des patients. 

Ce qui est sûr, c’est que la combinaison de la curcumine avec la turmérone (un des composants du curcuma) aurait des impacts positifs sur le cerveau. Les plaques de protéines, à l’origine de la dégradation de certaines cellules cérébrales peuvent être démolies par ce mélange. 

Maladies cardiovasculaires 

Pour le moment, l’étude des effets du curcuma sur la santé cardio-vasculaire a été réalisée seulement sur des femmes ménopausées. Elles avaient des problèmes au niveau du ventricule gauche. Comme traitement, elles prenaient 150 mg de curcuma par jour et pratiquaient quelques exercices physiques. D’après les résultats, prendre du curcuma et en même temps pratiquer une activité sportive permet de réduire la masse corporelle et la pression sanguine aortique. Pour confirmer ou non ces résultats, d’autres études plus approfondies doivent être réalisées.

Diabète 

Deux études ont été réalisées pour confirmer si le curcuma et ses bienfaits pouvaient vraiment prévenir le diabète ou non. Lors de la première étude, les participants ont été séparés dans deux groupes différents. Le premier groupe a reçu un placebo. Quant au second groupe, les participants prenaient 3 capsules de curcuma (750mg) par jour pendant 9 mois. Les 9 mois se sont écoulés, 16% des participants du groupe placebo ont développé un diabète. Par contre, aucun participant du second groupe n’a affiché un signe de cette pathologie. En outre, les participants ont perdu du poids et leur glycémie plasmatique à jeun a diminué.

La seconde étude était menée sur des patients atteints du diabète et de la néphropathie. Le second groupe prenait 22 mg trois fois par jour pendant 2 mois. Les patients qui ont suivi un traitement affichent une baisse de l’excrétion de protéines urinaires ainsi que des niveaux de IL-8 (molécule indiquant une infection) et de TGF-β (Transforming growth factor-β).

Cholestérol et taux de triglycérides :

Des études menées sur des animaux ont révélé que le curcuma pourrait réduire le taux de mauvais cholestérol (LDL-cholestérol). Par contre, d’autres études ont rapporté que l’effet du curcuma n’avait aucun impact ni sur le LDL-cholestérol ni sur le bon cholestérol (HDL-cholestérol). À l’inverse, le curcuma (500 mg par jour pendant une semaine) est vraiment efficace pour diminuer le taux de triglycéride chez les patients obèses. L’effet préventif du curcuma permet d’ailleurs de maintenir un taux de bon cholestérol.

Ulcères gastriques

Selon les études in vitro réalisées sur des animaux, le curcuma assure la protection de la muqueuse gastrique et détruit la bactérie Helicobacter pylori, qui provoque la majorité des ulcères gastriques. Aucune conclusion absolue ne peut être formulée car les études sont très limitées. Néanmoins, lors d’une expérimentation sans placebo, le taux de guérison était de 75% (3g par jour pendant 12 semaines).

Effet purifiant

Consommé à une fréquence régulière, le curcuma est un excellent purifiant pour le sang, divers organes (foie, vésicule biliaire…), voire même l’ensemble de l’organisme. En Asie, les bienfaits du curcuma sont exploités pour traiter les affections hépatiques et les calculs biliaires. Une cure de curcuma est recommandée pour soigner toutes les maladies du foie (jaunisse, cirrhose, hépatite).

 

Pourquoi et comment consommer le curcuma ?

Parlons de la composition du curcuma

Issu d’Asie du Sud-Est, le curcuma est une plante herbacée rhizomateuse. Ce nom dérive du mot arabe Kourkoum, origine du mot safran. Pour profiter pleinement des bienfaits du curcuma, nous allons voir en détail ses différents composants. Composé essentiellement de curcuminoïdes, le rhizome de curcuma contient également des huiles essentielles, de l’amidon, des vitamines et des fibres. D’une manière plus détaillée, le curcuma renferme des :

 – Curcuminoïdes (curcumine, desméthoxycurcumine, bidesméthoxycurcumine et dihydrocurcumine) qui lui procurent sa couleur jaune. Un antioxydant et anti-inflammatoire hyper puissant, la curcumine est l’un des principes actifs le plus prépondérant dans le curcuma. 

 – Le curcumine, desméthoxycurcumine, bidesméthoxycurcumine et dihydrocurcumine sont les principes actifs.

 – Quinoïdes

 – Sesquiterpènes : ceux qui ont des propriétés anti-inflammatoires : alpha et gamma alantones, bisabolène, bisacumol, bisacurone caryophyllène et ceux qui ont des vertus antioxydants : curcumène et curcuménone.

 – Stéroïdes : cholestérol, campestérol (anti-inflammatoires), stigmastérol

 – Monoterpènes : cinéole, camphène, terpinène

 – Phénylpropanoïdes : acide caféique, acide p-cumarique, 4-hydroxy cinnamoylméthane.

 – Lignanes : iso-procurcuménol, 4-hydroxy-cinnamoyl-(féruloxyl)méthane

 – Benzénoïdes : curcumine et dérivés, gaïacol.

 – Carbohydrates: ukonane A.

 – Alcaloïdes

 – Huiles essentielles : turmérone (antidépresseur), déshydroturmérone, gingibérène (anti-ulcère), atlantone, curcuménol, bornéol, camphre, terpinène.

Cette composition diffère selon la qualité et le format du curcuma (comprimé, racine de curcuma, curcuma en poudre…). A titre d’informations, 100 g de curcuma procure :

 – 291 Cal

 – 9,6g de protéines

 – 3,2g de lipides

 – 44,4g de glucides

 – 22,7g de fibres

 

Comment consommer le curcuma ?

Dans cette rubrique, on vous explique comment utiliser le curcuma pour la santé. Pour vous soigner, sachez qu’il peut être consommé de différentes manières. Vous pouvez le mélanger avec du poivre ou bien de la matière grasse pour obtenir un curcuma biodisponible. De cette manière, il sera digéré facilement par l’organisme. En présence de la pipérine, il peut aller au-delà de 154%.

Le curcuma peut également être associé avec une autre épice pour le rendre encore plus performant. À titre d’exemple, le gingembre est reconnu pour ses effets anti-inflammatoires. Aussi, il serait intéressant de mélanger le curcuma avec cette épice. Il a également sa place dans la cuisine depuis toujours. Vous pouvez ajouter dans vos recettes entre 1,5 g et 3 g (ce qui équivaut entre 1/2 et 1 cuillère à café) de cette épice chaque jour pour relever vos plats. Pour faire une infusion, vous devrez mettre à ébullition 150 ml d’eau. Infusez 1 à 1.5 g de poudre de curcuma pendant 15 min.

Vous pouvez boire jusqu’à 2 tasses par jour. Utilisé en application externe, il est idéal pour soulager les plaies légères. Si vous prévoyez de prendre des gélules de curcuma, vous devrez consulter un médecin au préalable. Sachez que le curcuma bio est plus puissant car il renferme encore toutes ses caractéristiques naturelles. Évitez toutefois de prendre une haute dose mais respectez la dose recommandée par jour.

 

Comment consommer le curcuma pour l’arthrose ?

On entend souvent parler du curcuma et de l’arthrose dans les rubriques de santé. En effet, des études ont révélé que cette épice peut être utilisée pour traiter l’arthrose. Pour cela, il faut prendre régulièrement des comprimés de curcumine car la biodisponibilité du curcuma est assez faible. Si les douleurs sont faibles, consommer du curcuma frais peut suffire.

Vous pouvez l’ajouter dans chacun de vos plats : soupes, salades, légumes ou viandes. Préparez et buvez une infusion ou un jus de curcuma pour apaiser provisoirement les douleurs articulaires modérées. Par contre, si les douleurs sont plus intenses, les gélules de curcuma ou les médicaments fabriqués avec un extrait de curcuma seront nettement plus efficaces. Dans tous les cas, il serait judicieux de consulter un médecin pour être fixé sur la posologie et la durée du traitement. Le curcuma en poudre peut également faire l’affaire, mais il faut en prendre une forte dose. 

Les précautions à prendre avant d’utiliser le curcuma

Pour profiter pleinement des vertus du curcuma, nous allons également parler du curcuma et ses contre-indications. En principe, la consommation du curcuma, même à forte dose, il n’y a pas de danger de curcuma pour la santé. Quoiqu’il en soit, il vaut mieux être prudent, d’autant plus qu’aucune étude formelle n’a été menée à ce sujet. Effectivement, on ne peut pas affirmer avec certitude quels sont les effets indésirables du curcuma. Aussi, dans les cas suivants, il serait tout de même judicieux de prendre quelques précautions :

 – En cas de prise d’autres médicaments : la consommation de curcuma peut provoquer une interaction avec certains traitements. Sachez que cette épice peut redoubler l’effet des anticoagulants, traitements contre le diabète ou traitements antiacides. 

 – En cas de troubles de la vésicule biliaire : en théorie, le curcuma assure une bonne régulation de la production de bile si jamais les voies biliaires sont obstruées (calcul rénal). Néanmoins, il faut prendre le curcuma avec modération car cela pourrait accentuer le problème.

 – En cas de grossesse ou allaitement : par mesure de sécurité, la contre-indication du curcuma est applicable aux femmes enceintes et celles qui allaitent. 

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments