Seniors : Comment soigner une carence en vitamine B12 ?

Dernière mise à jour: 23.10.20

0
0

 

La vitamine B12 figure parmi les éléments que l’organisme humain ne peut produire naturellement. Elle résulte de l’action d’enzymes sur des composants apportés par certaines catégories d’aliments. Une carence en vitamine B12 influe sur les cellules sanguines et nerveuses, notamment chez les seniors dont l’immunité est déjà fragilisée par l’âge.

 

Manifestation d’une carence en vitamine B12 chez les seniors

Lorsque l’être humain atteint un certain âge, son système immunitaire se fragilise, et il devient alors plus sensible aux pathologies qui peuvent venir altérer son fonctionnement moteur ou psychologique. Par ailleurs, à un certain âge, l’assimilation et la synthèse de certains éléments peuvent être ralenties ou même bloquées, suite à d’éventuels problèmes résultant de traitements ou de médicaments. La vitamine B12, également appelée cobalamine, intervient dans la régulation des cellules nerveuses et sanguines. Elle est produite par des enzymes au niveau de l’estomac et des intestins grêles, avant d’être assimilée par l’organisme et de jouer son rôle. Une carence en cobalamine peut alors ne pas être détectée tout de suite, car elle se manifeste par des symptômes pouvant indiquer d’autres maladies.

Le premier signe sur lequel vous devez faire attention concerne une anémie. Les globules rouges ne parviennent plus à transporter correctement l’oxygène, ce qui provoque des accès de fatigue et d’essoufflement. Si un senior présente ce trouble au niveau de son système sanguin, une analyse de la qualité de ses hématies pourrait confirmer la carence en vitamine B12. Un autre symptôme se manifeste également par divers troubles neuropathiques. Le sujet ressent des picotements ou des engourdissements, il peut également avoir de la difficulté à marcher, et perdre l’équilibre. Enfin, le signe le plus évident concerne les déficiences cognitives, qui peuvent aller d’une perte de mémoire temporaire ou à court terme, à la maladie d’Alzheimer, et passant parfois par des crises de démence. Dans tous les cas, si vous détectez l’un ou l’ensemble de ces symptômes chez un senior, la meilleure conduite à tenir consiste à consulter pour être fixé sur une éventuelle carence en vitamine B12. Vous obtiendrez le traitement adapté en conséquence.

 

Soins adaptés pour un senior

Lorsqu’une carence en cobalamine est avérée chez un senior, le médecin dispose de plusieurs choix pour le meilleur traitement à suivre. Tout dépend avant tout de l’état de santé en général de la personne concernée, compte tenu de son âge. Selon son passé, s’il a eu une vie plutôt calme et normale, un traitement naturel reste le plus adapté, pour permettre à ses cellules corporelles de continuer à fonctionner normalement. Il est inutile de recourir à des méthodes médicamenteuses ou chimiques. Au contraire, le médecin traitant vous demandera de l’aider à maintenir une alimentation équilibrée, afin de bénéficier des apports normaux quotidiens en termes de vitamine B12.

Selon les études, le corps humain a besoin d’une quantité équivalant à 2,5µg par jour. Pour un senior, les facteurs de synthèse peuvent ne plus être aussi efficaces que dans sa jeunesse. Vous pouvez donc augmenter cet apport en continuant à favoriser une alimentation saine. Si votre aîné n’est pas végétarien, végétalien ou vegan, n’hésitez pas à entamer des régimes à base de viande et de produits laitiers. Ces derniers constituent en effet les meilleures sources de cobalamine, capables de couvrir plus que la quantité quotidienne requise. De plus, un excès de cette vitamine ne présente à ce jour aucune contre-indication, l’organisme éliminant naturellement tout le surplus non utilisé.

Dans un autre contexte, un traitement médical ou une opération chirurgicale au niveau de l’estomac ou de l’intestin grêle peut par exemple limiter la capacité de production de cobalamine, une fois l’âge de la retraite atteinte. En cas de manifestation de carence, le médecin peut alors décider la prescription d’un traitement de renforcement, représenté par la prise de vitamine B12 sous forme de compléments alimentaires. En fonction de la gravité de la carence, vous pouvez vous tourner vers des produits à base de composants naturels. Cette option reste d’ailleurs le meilleur choix à privilégier. Les formules médicamenteuses peuvent en effet contenir des composés chimiques susceptibles d’interagir avec d’autres remèdes, pour une autre maladie en cours de traitement.

Enfin, une autre possibilité peut se présenter, notamment si le mode de vie a été plutôt palpitant dans la jeunesse. Certaines fonctionnalités de l’organisme peuvent avoir été altérées, notamment au niveau des cellules de synthèse. Un excès d’alcool, une vie plutôt trépidante, d’autres conditions peuvent annuler totalement la capacité de fabrication de vitamine B12. La carence, dans cette condition, peut atteindre un niveau critique. Le médecin peut alors décider d’une action d’attaque pour tenter de ramener l’équilibre. La solution de l’injection intramusculaire devient dans ce cas inévitable. Cette option permet en effet d’introduire dans le corps jusqu’à 1000µg, une dose largement supérieure au besoin requis. La raison s’explique par le fait que cette quantité permet de couvrir les éventuels soucis d’absorption ou de fabrication par le métabolisme. L’injection assure d’ailleurs une action plus rapide et plus efficace, contrairement aux compléments alimentaires qui agissent plus lentement.

Dans tous les cas, quel que soit le traitement suivi, vous devez également veiller à ce que votre senior dispose d’un mode de vie sain. Tout commence par le régime alimentaire. Priorisez les produits naturels comme les fruits et les légumes, et éliminez autant que possible les excitants, la graisse et l’alcool. Même s’il est à la retraite, vous pouvez le motiver à effectuer des activités régulières. Passer du temps avec la famille, notamment les petits-enfants, constitue par exemple une activité plaisante, tout en profitant du partage de moments agréables. En contrepartie, un sommeil de qualité doit également être optimisé. Si la jeunesse et l’âge adulte ont été plutôt durs à cause des conditions professionnelles, l’état de senior constitue une opportunité de profiter d’une réelle nuit de sommeil qualitative. Un lit et un matelas confortable, une durée de sommeil respectée, et un environnement serein permettent d’atteindre cet objectif, en complément du traitement de la carence en vitamine B12.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments