Vainquez la fatigue à l’aide de l’acérola

Dernière mise à jour: 13.05.21

 

L’acérola est une petite baie écarlate communément appelée cerise d’Amazonie. Traditionnellement utilisée et consommée pour lutter contre la fièvre, elle représente aujourd’hui le nouvel eldorado des industries pharmaceutiques. Riche en vitamine C, cette petite baie est en mesure de remédier à toutes sortes de maladies. Focus.

 

Les différentes propriétés médicinales de l’acérola

Il faut savoir que les propriétés médicinales de l’acérola bio sont assez nombreuses. Dans un premier temps, il figure parmi les plantes médicinales qui disposent d’une excellente propriété anti-inflammatoire.  Par la même occasion, il est un stimulant efficace qui peut aider à prévenir différentes affections hivernales telles que la grippe et la rhinopharyngite.

Une étude in vitro a également pu démontrer que la cerise d’Amazonie détenait une propriété antibactérienne et anti-fongique. Cela a été rapporté par des chercheurs japonais qui travaillaient sur la souche Staphylococcus. Il a également été démontré que les fruits de cet arbre agissaient contre les champignons pathogènes. Ce qui amène au fait que la cerise d’Amazonie serait en mesure d’éliminer les cellules cancéreuses

Une hypothèse qui a bel et bien été confirmée par une étude de Motohashi il y a près de 17 ans. Pendant l’analyse, un extrait d’acérola a été utilisé comme échantillon et a démontré qu’il présente une action toxique sur certaines cellules cancéreuses. Un autre extrait a indiqué que cette plante est aussi en mesure de stopper le développement des cellules tumorales. Les expériences ont été réalisées sur des souris.

Une autre propriété de cette petite baie est qu’elle est un tonifiant très efficace. Elle est en mesure de réduire le stress, de limiter les risques de surmenage et se montre très efficace contre la fatigue. En tant qu’oxydant, la cerise des Antilles ralentit le vieillissement cellulaire et minimise tout aussi bien les effets des radicaux libres.

Histoire de la cerise d’Amazonie

L’acérola est une petite baie qui pousse dans les forêts d’Amérique du Sud. Une fois arrivée à maturité, elle peut atteindre les 5 mètres de long. Il doit son nom à ses fruits rouges qui s’apparentent aussi bien à la cerise qui pousse en Europe. Le jus d’acérola obtenu à partir de la mixture de ses fruits a un goût de nectar exquis et est très apprécié en Amérique du Sud.

Auparavant, on utilisait les fruits de la cerise d’Amazonie en cas de fièvre et en cas de maladie infectieuse du côlon. Plus tard, des recherches menées par les scientifiques ont fini par prouver que l’acérola disposait d’une très forte teneur en vitamine C. Une raison pour laquelle il est considéré comme plus efficace que l’orange, le goyave et le citron pour stimuler et renforcer le système immunitaire. Il contient également du potassium, du magnésium, de la vitamine A, de la vitamine B et du fer.

 

Caractéristiques scientifiques de la cerise d’Amazonie

La cerise d’Amazonie est scientifiquement appelée Malpighia glabra ou Malpighia punicifolia. Ses noms communs sont : la cerise des Barbades, la cerise d’Amazonie ainsi que la cerise des Antilles. Au niveau de la classification botanique, cette baie appartient à la grande.

 

Les composants de la cerise d’Amazonie

Comme mentionné ci-dessus, la cerise des Barbades est très riche en vitamine C naturelle bio. D’après les scientifiques, chaque fruit contient 10 à 40 fois plus de vitamine C que l’orange et la goyave. Dans 100 g de pulpe de ce fruit se trouve d’ailleurs 1.8 g à 2.3 g de vitamine C. A savoir que ce niveau de vitamine C pourrait augmenter au fur et à mesure que le fruit mûrit. Attention, les fruits trop mûrs ne bénéficient que d’une pauvre teneur en vitamine C. Dans cette optique, si vous comptez consommer des fruits de cerise d’Amazonie très mûrs pour vous rebooster le métabolisme, pensez à prendre des suppléments de vitamine C.

Il est également important de noter que l’acérola est composé de deux fois plus de magnésium que l’orange. Il en va de même pour sa teneur en vitamine B5 et en vitamine A. Il a aussi été prouvé que les fruits de la cerise de Barbades contenaient de la riboflavine, de la thiamine, du fer, du phosphore, de la vitamine B3 et des protéines. Qu’en est-il des antioxydants ? Cette petite baie contient bel et bien des polyphénols. Ce sont des antioxydants très puissants, capables de détoxifier le corps aussi bien que des comprimés.

 

La consommation de la cerise des Antilles

Cette petite baie peut se consommer de différentes manières. Dans un premier temps, nombreux sont ceux qui la prennent sous forme de jus. Son nectar est un vrai délice pour les papilles. Il existe également des comprimés qui sont à croquer ainsi que des versions en gélules qui sont à avaler directement. Et le choix de prendre cette baie en tant que compléments alimentaires, même au quotidien, ne représente aucun danger pour la santé. Quoi qu’il en soit, la dose journalière recommandée est de 1g de pulpe de fruit. Ce qui signifie qu’un seul comprimé suffira pour vous redonner de l’énergie.

Les précautions à prendre

Il est important de savoir que cette petite baie est en mesure d’augmenter considérablement votre taux d’acide urique. Une raison pour laquelle la prise de comprimés et de compléments alimentaires à base de cerise d’Amazonie est déconseillée aux personnes souffrantes de goutte. Elle peut également favoriser l’apparition des calculs dans les reins. Alors, pour les personnes qui sont susceptibles de souffrir de cette pathologie, il vaudrait mieux faire preuve de vigilance. 

En ce qui concerne les effets indésirables en cas de surdose, il n’y a rien à signaler. Mais il faudra quand même faire attention à suivre la dose journalière prescrite pour éviter les malaises, les nausées et les douleurs abdominales. A noter par ailleurs que, du fait de sa forte teneur en vitamine C, il est déconseillé d’associer cette petite baie avec certains médicaments tels que les antiplaquettaires et les anticoagulants.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments